Colisée: loin d'une lettre à la poste – Le Nouvelliste – Groupe Capitales Médias

Trois-Rivières — Au lendemain de l’élection municipale qui a fait souffler un vent de changement dans sept des quatorze districts électoraux de Trois-Rivières, les nouveaux élus devront rapidement se faire une tête sur l’un des plus gros projets des dernières années à Trois-Rivières: la construction du colisée au District 55.

Et alors que l’ouverture des soumissions prévue lundi a été reportée de quelques semaines, on constate que le projet est encore loin de la première pelletée de terre, du moins dans l’esprit de plusieurs nouveaux conseillers.

«C’est le dossier qui divise le plus et qui rallie le moins les gens. Je l’ai constaté dans mon porte-à-porte» - Valérie Renaud-Martin

«C’est le dossier qui divise le plus et qui rallie le moins les gens. Je l’ai constaté dans mon porte-à-porte», note la nouvelle conseillère des Carrefours, Valérie Renaud-Martin, qui est d’avis qu’il faut revoir l’ensemble du dossier. 

«Les gens disent qu’ils n’ont pas été consultés, qu’on n’a pas pu voir l’ensemble des options, surtout avec les études qui ont été sorties par les médias. Ils me parlent de l’actuel colisée qu’il faudra un jour rénover de toute façon, qui permettrait aussi de limiter l’étalement urbain. On a besoin de plus d’information et de prendre plus de temps pour s’assurer qu’on prend la bonne décision», croit-elle.

«Quand le principal promoteur revoit les règles du jeu à quelques jours de l’ouverture des soumissions et que le principal argument de construction ne tient plus, ça me dit qu’on a des questions à se poser» - Denis Roy

Un avis partagé par le nouveau conseiller de Marie-de-l’Incarnation, Denis Roy. 

«Surtout qu’on a su, à deux jours du vote, qu’on pourrait revoir le nombre de places, que ça pourrait être réduit de 500 et même de 1000 places assises. À ce compte-là, on a avantage à réétudier tous les autres scénarios. Quand le principal promoteur revoit les règles du jeu à quelques jours de l’ouverture des soumissions et que le principal argument de construction ne tient plus, ça me dit qu’on a des questions à se poser», est-il d’avis.

«J’ai besoin qu’on m’explique la vision d’ensemble et qu’on me convainque que c’est la meilleure décision» - Claude Ferron

Dans des Forges, Mariannick Mercure souhaite pouvoir prendre davantage connaissance du dossier avant de se prononcer, tout comme Claude Ferron dans des Rivières. 

«Je suis prêt à ce qu’on regarde le projet pour choisir la meilleure option possible. J’ai besoin qu’on m’explique la vision d’ensemble et qu’on me convainque que c’est la meilleure décision», relate-t-il. 

Un avis partagé par Pierre Montreuil dans du Carmel. 

«Je tiens à avoir le dossier entre mes mains avant d’octroyer un tel contrat. Je suis d’avis qu’on a besoin de glaces pour notre jeunesse, que ces arénas doivent être bien entretenus. Je crois aussi qu’avec un budget comme celui que nous devons gérer, nous devons aussi revoir certaines priorités», croit-il.

Pour sa part, Dany Carpentier dans de La Vérendrye, souhaite étudier le dossier avant de se prononcer, mais aimerait qu’on se questionne aussi sur le sort de l’ancien colisée si on envisage la construction d’un nouveau.

De son côté, Maryse Bellemare, nouvellement élue dans Chavigny, se montre plus prudente, elle qui souhaite évidemment se renseigner sur le dossier avant de prendre position. 

«Je ne veux pas non plus tout défaire. Il y a des gens qui ont pris des décisions en toute connaissance de cause et je pense qu’on doit aussi partir sur ces bases pour poursuivre dans ce dossier», indique-t-elle.

L’ouverture des soumissions des entrepreneurs préqualifiés pour la construction du colisée devait se faire lundi matin à l’hôtel de ville, mais une technicalité juridique a repoussé le processus au 24 novembre prochain, suivant les recommandations des aviseurs légaux de la Ville.

Collaboration

C’est essentiellement dans un esprit de collaboration et d’ouverture que les nouveaux conseillers et conseillères disent vouloir entamer leur mandat à l’hôtel de ville.

«Je veux travailler en mode collaboratif, pour mes concitoyens de mon district mais aussi pour ceux de toute la ville. Ma priorité sera de ramener un retour de balancier de la part du budget municipal octroyé aux districts, que ce soit pour l’entretien des rues, les parcs. Une ville riche, ce n’est pas juste du foncier, c’est aussi la qualité de vie», mentionne Denis Roy dans Marie-de-l’Incarnation.

«J’ai hâte de faire la connaissance des autres conseillers et conseillères. Leur plate-forme électorale me rejoignait beaucoup, il y a beaucoup de jeunes qui partagent ma vision», ajoute Mariannick Mercure, nouvelle conseillère des Forges, qui souhaite notamment s’attaquer à la question de la sécurité dans les rues, la vitesse et les intersections dangereuses en plus de l’harmonie du développement de son district.

Dans Chavigny, Maryse Bellemare dit avoir hâte de rencontrer ses collègues et de mettre en commun les nouvelles idées qui arrivent autour de la table.

«On s’en vient tous avec une nouvelle option, et j’entrevois le tout dans un esprit très positif», indique-t-elle.

«Je n’arrive pas dans un esprit guerrier. Je prône le travail d’équipe et je veux défendre les intérêts des citoyens. Les gens m’ont demandé, durant la campagne, de poser des questions. Dans cette optique, je me dois de les écouter et je ne peux pas rester silencieux, toujours dans un esprit de bien défendre leurs intérêts», renchérit Claude Ferron dans des Rivières.

«Une ville ne doit pas être gérée comme une business mais toujours pour améliorer le quotidien. Je prône le respect entre élus, et aussi avec les employés municipaux. Je veux travailler en concertation et en collaboration, et j’espère que cette collaboration viendra aussi de tous les côtés», ajoute Pierre Montreuil dans du Carmel.

«Je ne souhaite pas être dans l’opposition de personne, mais toujours prôner un débat d’idées. Je veux valoriser les idées des gens et leur rendre le mérite de ce qu’ils ont mis de l’avant», renchérit Dany Carpentier.

Let's spread the love!


Learn How To Be #1 on Google Results


Source